Agrandissement du LET de Drummondville : Le gouvernement sort l’artillerie lourde

Montréal, 7 juillet 2021 — Le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED) est consterné de constater que le gouvernement Legault ait contourné la décision de la Cour supérieure de février dernier en décrétant ce matin une zone d’intervention spéciale sur le territoire de la Ville de Drummondville afin de permettre l’application du décret pour l’agrandissement du lieu d’enfouissement de Waste Management.

« C’est un triste jour pour la démocratie », soutient Denis Blaquière, président de l’organisme. « Encore une fois, ce gouvernement a répondu favorablement au lobby de l’enfouissement au détriment de la volonté de la population et des autorités locales », mentionne-t-il.

Rappelons qu’il existe actuellement une commission d’enquête sur l’état des lieux et la gestion des résidus ultimes qui remettra son rapport au ministre Charette en décembre prochain. Or, depuis novembre dernier, le lieu d’enfouissement de Drummondville est le troisième mégasite dont l’agrandissement est autorisé, après ceux de Sainte-Sophie et de Lachenaie. Rappelons également que le rapport d’analyse environnementale réalisé par les fonctionnaires du ministère de l’Environnement recommandait que le site soit opéré sur une durée de cinq ans, et non pas dix, comme le prévoit l’actuel décret.

« À quoi serviront les conclusions de la commission d’enquête si toutes les décisions sont prises avant leur publication en décembre prochain ? », mentionne Priscilla Gareau, vice-présidente du FCQGED. « Le gouvernement vient d’accorder un décret d’urgence d’un an dans le cadre du projet d’agrandissement du LET de Bury en Estrie, n’aurait-il pas pu faire la même chose à Drummondville ? », conclut-elle.

– 30 –

Source :
Karel Ménard
(514) 396-2686 poste 701
Cellulaire : (514) 647-3438

Partagez

Débutez votre recherche :

Abonnez vous à notre infolettre

Restez à l’affût des dernières nouvelles en gestion des matières résiduelles.