Être membre du FCQGED

Tous les membres adhèrent aux principes directeurs de l’organisme

« La gestion écologique des déchets se fonde sur les 3R, c’est-à-dire, dans l’ordre : la réduction à la source, la réutilisation et le recyclage / compostage, le tout à l’intérieur de processus démocratiques favorisant un développement viable aux échelles locale et régionale. La population doit être directement et continuellement intégrée dans l’ensemble des processus de décisions entourant la gestion des déchets ».

La cotisation des membres est de 20 $ pour les individus et de 40 $ pour les organismes. Elle couvre une période de deux ans, débutant le premier avril d’une année impaire. Les cotisations peuvent être payées par chèque ou par carte de crédit. Que vous désiriez renouveler votre adhésion ou devenir un nouveau membre, vous devez remplir le formulaire correspondant à votre situation :

    Prénom et nom*

    Adresse courriel*

    Adresse - rue (indiquez le numéro d'appartement si applicable)

    Ville

    Code postal*

    Téléphone*

    Comment souhaitez-vous payer votre cotisation?*

      Nom de l'organisme*

      Site web

      Prénom et nom de la personne-ressource*

      Adresse courriel de la personne-ressource*

      Adresse - rue

      Ville

      Code postal*

      Téléphone*

      Comment souhaitez-vous payer votre cotisation?*

      Pourquoi être membre du FCQGED?

      • Pour promouvoir et faire appliquer le principe des 3R, la responsabilisation des producteurs, la régionalisation de la gestion des déchets ainsi que la démocratisation de ce secteur d’activités.
      • Pour soutenir une coalition nationale indépendante qui, depuis 1991, intervient dans les principaux dossiers visant l’implantation d’une gestion écologique des matières résiduelles au Québec (voir les principales interventions du FCQGED ci-bas).
      • Pour appuyer nos revendications auprès des divers paliers de gouvernement, lors de représentations ou de dépôts de mémoires dans le cadre de consultations publiques ou commissions parlementaires, notamment.

      • Pour appuyer nos membres dans le cadre de problématiques locales ou régionales.
      • Pour promouvoir la réalisation de projets faisant la promotion de la gestion écologique des déchets telle la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD).
      • Pour avoir un accès privilégié à une expertise et à des outils pour ceux et celles qui sont à la recherche de solutions face à des enjeux locaux ou régionaux.
      • Pour participer à la vie associative de l’organisme, notamment dans le cadre de son assemblée générale annuelle ou des différents événements qu’il organise.

      À NOTER : seuls les individus et les organismes sans but lucratif peuvent devenir membres du FCQGED et ce, sous réserve de leur acceptation par le conseil d’administration de l’organisme.

      Rappel des principales interventions du FCQGED

      1990-1999

      Création du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED). (1991)

      Premier colloque au Québec sur la gestion des matières résiduelles. Cet événement est organisé par le FCQGED. (1995)

      Premières audiences génériques du BAPE sur la gestion des déchets suite à nos demandes. Après une tournée provinciale auprès de ses membres, le FCQGED remet un mémoire au BAPE. (1996)

      Le FCQGED milite pour la création d’un réseau de ressourceries au Québec (RRQ) qui viserait à développer des activités de récupération et de réemploi des matières résiduelles. Ce réseau sera créé deux ans plus tard en 1998. (1996)

      Le Front commun organise les premières collectes itinérantes de résidus domestiques dangereux avec la Régie intermunicipale Argenteuil Deux-Montagnes. (1996)

      Collaboration avec le ministère de l’Environnement pour l’élaboration de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles (1998-2008) ainsi que pour la mise sur pied d’une règlementation encadrant les pneus neufs et usés. (1997)

      Le FCQGED propose des mesures visant à financer la politique de gestion des matières résiduelles qui entrera en vigueur au Québec en 1998. Certaines de ces mesures, comme la redevance à l’élimination, seront mises en place dans les années à venir. (1997)

      2000-2009

      Face à la nouvelle obligation des lieux d’enfouissement et des incinérateurs de se doter de comités de vigilance, le FCQGED publie une étude ciblant la pertinence et les limites de ces comités et mettant en exergue les défis auxquels ils auront à faire face. (2000)

      le Front commun publie La gestion des déchets au Québec en chiffres, un document qui fait le suivi des volumes et de la durée de vie des tonnages de matières de chaque lieu d’élimination du Québec. (2002)

      le FCQGED propose des pistes de solution à la crise du recyclage. Il suggère, entre autres, l’uniformisation des matières acceptées en centre de tri, la restriction de la mise en marché des contenants multi-matières et la création d’une agence de commercialisation des matières recyclables. (2009)

      2010-2019

      Dans son mémoire sur le projet de loi 88 sur la qualité de l’environnement, le FCQGED préconise le transfert des responsabilités de la collecte sélective des municipalités vers les producteurs. (2010)

      Le FCQGED forme le regroupement Pro-Consigne Québec, qui veille au maintien et à la modernisation de la consigne publique. Au moment de sa création, le regroupement est appuyé par 37 organisations, municipalités, entreprises et syndicats. (2011)

      Le Front commun siège au comité de vigilance de la Société de gestion des huiles usagées (SOGHU). (2011)

      Le FCQGED ayant milité pour le détournement des matières organiques de l’élimination depuis sa création, il appuie l’aide financière octroyée par le gouvernement pour le développement d’installations de biométhanisation et de compostage. (2012)

      Le FCQGED se montre en faveur de la mise en place d’un premier site d’apport volontaire pour la récupération du verre au Québec. (2012)

      le Front commun prend en charge l’organisation et la promotion de la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD). (2016)

      En commissions parlementaire, le FCQGED prône l’élargissement de la consigne, notamment sur les bouteilles de vin et de spiritueux qui comptent pour la majorité du verre jeté dans les bacs de récupération du Québec. (2019)

      2020 – aujourd’hui

      le FCQGED réitère la nécessité de la création d’une agence de commercialisation des matières recyclables qui aurait pour objectifs le développement de marchés locaux, ainsi que le financement et la coordination des centres de tri et des centres de tri spécialisés. (2020)

      Le FCQGED émet des préoccupations auprès du gouvernement face à la multiplication des demandes d’agrandissement des lieux d’enfouissement technique (LET). (2021)

      Le Front commun s’implique activement dans les audiences du BAPE; il dépose un mémoire (116 recommandations) et prépare une série de fiches d’information sur la gestion des matières résiduelles à l’intention des groupes et organisations qui souhaitent peaufiner leur argumentaire. (2021)