Fiche d'information I2

L’Information, la Sensibilisation et l’Éducation (ISÉ)

Les mesures d’information, sensibilisation et éducation (ISÉ) œuvrent en faveur de la démocratisation qui permet de :

  • aider les citoyens d’en savoir davantage sur les activités environnementales (information) ;
  • toucher les citoyens sur une cause qu’il ne connaissait pas ou pour laquelle il ne démontrait pas d’intérêt (sensibilisation);
  • développer les connaissances des citoyens afin d’avoir une prise de conscience environnementale (éducation).

En gestion des matières résiduelles (GMR), les efforts d’ISÉ permettent de faire connaître les enjeux et les programmes mis en place pour y répondre. Ils ont également pour but de favoriser l’adhésion des citoyens à ces programmes.

État des lieux au Québec

Les campagnes d’ISÉ sur la GMR sont essentiellement axées sur la récupération des matières recyclables d’origine domestique. Elles sont élaborées principalement par la Société québécoise de récupération et de recyclage (RECYC-QUÉBEC), l’organisme de gestion désigné Eco Entreprises Québec (EEQ) ou, dans une moindre mesure, par des associations faisant la promotion de la récupération d’une catégorie de produits en particulier dans le cadre d’une REP (SOGHU, ARPE). Notons aussi Consignéco qui fait la promotion de la récupération des contenants de bière consignés.

Il existe aussi très peu de campagnes dirigées vers une consommation responsable ou la réduction à la source. S’il en est, elles sont l’initiative de projets tels la Semaine québécoise de réduction des déchets, réalisée par le FCQGED.

Position du FCQGED sur cet enjeu

Selon le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets, l’ISÉ devrait permettre de répondre aux enjeux majeurs de projets en GMR qui ont des répercussions sociales, environnementales et économiques. La prise de conscience des enjeux soulevés par la GMR pourrait, en effet, être initiatrice de changement. Un citoyen ou une organisation avertie et mieux éduquée aura de meilleures performances en hiérarchie des 3R (réduction, réemploi, recyclage). Par conséquent, on assisterait à une diminution des matières à éliminer ou à valoriser.

Le FCQGED croit également que :

  • Il existe un manque d’uniformité entre les efforts d’ISÉ municipaux et provinciaux ;

  • Le manque de traçabilité sur les matières a un impact négatif sur la quantité et la qualité d’information qui peut être communiquée aux citoyens ;

  • Les communications provinciales et municipales sont diluées dans les espaces médiatiques et n’ont que peu d’impact ;

  • Les gouvernements manquent d’outils de communication de masse, tels que la diffusion d’information sur l’étiquetage de biens et emballages ;

  • Il y a un manque de communication sur les avantages économiques de la réduction à la source et de la gestion responsable des matières résiduelles;

RECOMMANDATIONS DU FCQGED

  • Développer des campagnes d’ISÉ en GMR qui soient récurrentes et pérennes dans le temps, à l’image de celles sur la conduite automobile avec les facultés affaiblies, par exemple ;

  • Uniformiser les campagnes d’ISÉ au niveau provincial et outiller les municipalités pour leur diffusion ;

  • Percevoir une redevance équivalente à 0,1% des dépenses investies en publicité visant la vente de produits de consommation. Ces montants serviraient aux initiatives d’ISÉ sur la GMR au Québec;
  • Intégrer les mesures en ISÉ à l’ensemble des enjeux reliés aux matières résiduelles, pas uniquement à ceux reliés à la récupération des matières recyclables ;

  • Développer des pictogrammes à apposer sur les étiquettes des produits indiquant leurs impacts environnementaux après leur vie utile (vert, orange, rouge);
  • Développer des pictogrammes à apposer sur les étiquettes des produits indiquant leur potentiel de réparabilité ou de recyclage (clé à molette, ruban de Möbius, poubelle) ;
  • Informer sur les avantages économiques qu’apporte une gestion responsable des matières résiduelles (création d’emploi, retombées économiques dans la valorisation et le réemploi des matières) ;
  • Développer des modules de formation sur la gestion écologique des matières résiduelles destinés aux institutions d’enseignement primaire et secondaire de la province;
  • Financer les initiatives d’organismes spécialisés en réduction à la source des déchets afin de réaliser des campagnes de sensibilisation nationales sur le sujet.

Partagez sur vos réseaux sociaux

Print Friendly, PDF & Email

Imprimez et sauvegardez en PDF